GUYANE : FO & L’UNSA CLEMESSY ALERTENT LA DIRECTION

, par Julien Roussel

C’est une visite de l’agence guyanaise et du site dédié au CNES en octobre dernier qui a permis aux élus de FO et de l’UNSA Clemessy de mettre en exergue un certain nombre de dysfonctionnements :

- Un manque évident de communication entre la direction locale et les salariés
- Une perte de confiance envers leur hiérarchie
- Un isolement mal vécu par les salariés expatriés travaillant sur le CNES
- L’inexistence d’équipements de protections individuelles
- Une absence de formation qui a généré deux électrisations
- …

Les faits étaient trop graves pour que l’UNSA et FO n’alertent pas la direction.

M. Palermiti, directeur des ressources humaines, a donc décidé de se rendre sur place. Il a pris le temps de rencontrer les salariés, de les écouter et en a tiré les mêmes conclusions : il faudra que ce voyage soit suivi – et rapidement – de faits.

Il y a, que ce soit au sein de l’agence ou du CNES, des salariés (es) qui sont tous très attachés à l’entreprise. Ce sont des professionnels qui ne souhaitent qu’une chose : exécuter leur mission dans les meilleures conditions possibles. « Au quotidien, on fait des miracles et si on a le malheur de faire une erreur, on est lâché », disent-ils. Ou encore : « Les responsables ne pensent qu’à leur ROP(*) ; ils ont oublié le capital humain ».

De savoir qu’ils allaient travailler « sur la fusée », certains « expat. » sont partis avec des étoiles plein les yeux. Au fur et à mesure de leur mission, ces étoiles se sont éteintes.

L’entreprise a un devoir de réussite envers tous ces salariés. Elle n’a pas le droit de faillir à cette tâche.

Et nous y veillerons !

L’UNSA Clemessy et FO

19 décembre 2017

(*) ROP : résultat operationnel